Actualités

⟶ Nos rendez-vous

Cœur du Sahel de Djaïli Amadou Amal

Mardi 29 novembre

14h : Conférence et dédicace de Djaïli Amadou Amal sur « La condition des femmes au Sahel à travers le prisme des Impatientes et de Cœur du Sahel » à Sorbonne nouvelle Paris 3, Campus Nation, 8 avenue de Saint-Mandé, 75012 Paris.

Eleftheria de Murielle Szac

Mercredi 15 mars 2023

Librairie La Voix au chapitre, 4 rue Saint-Jérôme, 69007 Lyon.

Eleftheria de Murielle Szac

Week-end du 18 et 19 mars 2023

Salon de la Vague des livres de Villefranche/Saône en partenaria avec la librairie Develay.

Eleftheria de Murielle Szac

Vendredi 24 mars 2023

Librairie Les Rebelles, 9 bis rue des trois fuseaux, 17000 La Rochelle.

en lire +

⟶ La presse en parle

Un Noël chez les Zemmouri

« Une comédie familiale (et franco-algérienne). » L’Express

« Le livre est parfois drôle, souvent émouvant, jamais cliché. Il permet de mieux comprendre la complexité des identités multiples. » Le Courrier de l’Atlas

« Porté par une langue fluide, ce roman nous donne à voir des personnages touchants, tangibles et modernes. Au carrefour de plusieurs identités, les enfants de Mima Ounessa se disputent son attention et se cherchent sans parvenir à se comprendre mutuellement… Un fort joli roman familial. » D’ailleurs et d’ici

Eleftheria

« Un roman à la fois poétique et tragique sur le fond d’une histoire mal connue. » Radio Shalom

« Sur ce terrible épisode de la Shoah des Juifs de Grèce, l’écrivaine Murielle Szac a construit un très beau roman pour redonner un visage et une histoire à quelques-uns de ces disparus. La grâce de son écriture nous les restitue sur leur terre de contrastes que subliment la mer et les reliefs. Ils sont libres et vivants, persécutés et dignes. Nous ne pourrons plus les ignorer. » Mare Nostrum

« C’est un récit qui compte. Grâce à ce roman, le lecteur voit des femmes et des hommes qui n’ont plus vraiment disparu. » Lire Peu ou Proust

« Murielle Szac au fil de chapitres courts à la dramaturgie serrée et intense livre un récit choral qui fait s’entrecroiser les histoires d’hommes et de femmes pris dans l’étau d’une guerre qui conduit à leur extermination. Les inscrivant dans un contexte historique méconnu, elle dessine des portraits qui donnent envie de s’attacher à leur héroïsme et leurs faiblesses, à leurs peurs et leur courage. Un
chant à la liberté, un chant qui prône l’espoir au-delà de la souffrance et des résonances tragiques qu’il trouve dans l’actualité en Méditerranée et en Ukraine. » APA Grains de sel

Aucune terre n’est la sienne

« Indo-népalais, Prajwal Parajuly est un des rares écrivains à traiter du sort de ses compatriotes. L’intérêt de ses nouvelles réside surtout dans la peinture des personnages, majoritairement des femmes de caractère, qui pallient les déficiences des hommes. » Livres Hebdo

« Un recueil qui nous immerge dans le quotidien des Népalais de la diaspora. Beaucoup de sensibilité et de finesse, mais aussi un humour parfois caustique et particulièrement délicieux. » Les chroniques de Koryfee

« C’est la notion d’identité qui se joue, mais pour nous, lecteurs occidentaux qui découvrons une culture, c’est un voyage qui dépayse tout autant qu’il rassure lorsque nous retrouvons les mêmes rêves – et les mêmes mesquineries – que les nôtres. Chaque nouvelle a son charme. » 20 minutes

« C’est avec un humour grinçant et beaucoup de dérisions que Parajuly nous conte ces retrouvailles mémorables qui marquera indéniablement l’esprit de ses lecteurs. » Inde en livres

« Une galerie de personnages qui cherchent leur place dans le labyrinthe des castes, des groupes ethniques ou linguistiques et des religions auxquelles ils appartiennent. Des personnages profondément humains. Avec en prime, pour le lecteur occidental, l’intérêt de plonger dans des mondes inconnus, ceux des multiples communautés de ces régions himalayennes, le Sikkim, le Népal, le Bhoutan, si éloignées de ce que nous connaissons. » Asialyst

Cœur du Sahel

« Au nom des femmes. Auréolée de son roman Les Impatientes, finaliste du prix Goncourt et Goncourt des lycéens 2020, Djaïli Amadou Amal continue de défendre les droits des femmes, dans son œuvre et sur le terrain. Dans Cœur du Sahel, son nouveau roman, elle fait souffler l’harmattan sur les multiples sévices faits aux femmes et leur accès à l’éducation. » Lire Magazine littéraire

« Icône féministe, Amal porte aussi un message d’espoir pour la littérature africaine. Un texte de combat. » Livres Hebdo, Trophée « Autrice de l’année 2021 »

« Un message d’espoir. » Le Figaro

« Djaïli Amadou Amal mène de main de maître cette tragédie mue par les ressorts universels des histoires d’amours contrariées et le romanesque d’une trajectoire à la Jane Eyre, mais qui est aussi une dénonciation sans détour de mœurs d’un autre âge dans une région ébranlée par les tensions ethnico-religieuses. Captivant. » La Vie

« Djaïli Amadou Amal n’oublie rien de son féministe militant dans Cœur du Sahel, mais reste romancière. Elle est à nouveau la voix forte qui dit le sort réservé aux femmes et aux filles de son pays. » Le Soir

« Avec Cœur du Sahel, elle signe ici un texte fort sur la condition des femmes au Sahel, les injustices dont elles sont victimes, comme si elles demeuraient inéluctables au fil des générations. Il faut avoir l’âge de Faydé pour lutter et garder espoir. » Ouest France

« Djaïli Amadou Amal décrit les frontières infranchissables d’une société tenue par ses préjugés ethniques, religieux, et de classe. Elle fait du roman ce riche creuset de rencontre avec l’autre, rapprochant les mondes grâce à son talent de conteuse et à son art de ne pas s’en laisser conter. » Le Point

« Figure emblématique, l’auteur camerounaise peule a fait de sa vie le matériau même de son œuvre. Auréolée du Goncourt des lycéens, elle revient avec Cœur du Sahel, puissante et romanesque évocation de la condition des femmes. » Madame Figaro

« Cœur du Sahel prend à nouveau le parti des femmes et mêle la romance à la peinture sociale. » Le Monde Afrique

« Djaïli Amadou Amal, l’auteure camerounaise qui dynamite le patriarcat. La romancière, style simple et précision d’orfèvre, n’a pas son pareil pour décortiquer les rouages de la domination. » Marie-Claire

« Un roman au sujet brûlant. » Elle

« La romancière africaine livre un cri déchirant ainsi qu’une prière sincère pour la femme. » Baz’art

en lire +

⟶ Les coups de cœur des libraires

Murielle Szac

Eleftheria (2022)

« Où l’on découvre la Crète au moment de l’invasion nazie. Épique et émouvant ! »
Librairie Atout Livre, Paris

« J’ai été marquée par la pluralité des destins évoqués, émue par les amours et amitiés qui
se font et se défont, bouleversée par la cruauté de cette période méconnue. Je garde vivaces
les ...

Walid Hajar Rachedi

Qu’est-ce que j’irais faire au paradis ? (2022)

« Roman exceptionnel, contemporain, sans concession, qui m’a littéralement scotché. Il aurait tout à fait sa place dans la sélection du Prix Filigranes. La plume, l’intrigue, le rêve, l’actualité, le voyage… La pépite de la rentrée. »
Filigranes, Bruxelles

« Et oui qu’irais-je faire au paradis ? Suivre Malek, Atik, passer les frontières, dans le monde qui les at...

Anouar Benmalek

L’Amour au temps des scélérats (2021)

« C’est un énorme coup de cœur ! Peut-être devrais-je parler du côté romanesque et fabuleux du texte, du personnage mystique, théâtral et loufoque de Tammouz, de la voix d’Houda, des scènes tantôt caustiques et tantôt tragiques des événements. Du sujet : la Syrie actuelle , le massacre des Yézidis, de l’enrôlement des jihadistes, des combats kurdes, des combattants américains, de folie... Des personnage...

Khalil Diallo

L’Odyssée des oubliés (2021)

« L’émigration subsaharienne traitée sous un angle nouveau. Éclairage poignant sur les motifs de départ et d’exils forcés... »
Librairie des Canuts, Lyon

« Sembouyane quitte son village massacré, il veut tenter la longue odyssée vers l’Europe. Une plongée dans la réalité de vie des migrants, dans la folie des hommes, le fanatisme religieux, les alé...

en lire +

⟶ Nos prix

Anouar Benmalek

L’amour au temps des scélérats

 Grand prix SGDL de la Fiction 2022

Marie Bardet

À la droite du père

 Finaliste prix Senghor 2018
 Sélection printemps Renaudot 2018

Selahattin Demirtaş

L’Aurore

 Prix Montluc 2019 Résistance et liberté
 Prix Lorientales 2019
 Finaliste prix Médicis étranger 2018

Selahattin Demirtaş

Et tournera la roue

 Sélection prix Médicis étranger 2019

Sabrina Kassa

Magic Bab el-Oued

 Finaliste prix Senghor 2019

Grażyna Plebanek

Furie

 Sélection prix du livre de poche 2020
 Sélection prix de étudiants français 2020

Mutt-Lon

Les 700 aveugles de Bafia

 Sélection prix Ouest France Étonnants voyageurs 2020

Prajwal Parajuly

Fuir et revenir

 Prix littéraire de la Chambre de commerce et d’industrie franco-indienne (CCIFI) 2022
 Finaliste prix Émile Guimet de littérature asiatique 2020
 Sélection prix du Meilleur livre étranger 2020

Sema Kılıçkaya

La langue de personne

 Prix France-Turquie 2019

Khalil Diallo

L’odyssée des oubliés

 Prix littéraire Ahmed Baba 2021

Djaïli Amadou Amal

Les impatientes

 Prix Métis des lycéens 2021
 Prix de l’Association internationale des maires francophones 2021
 Prix de la Femme d’influence 2021
 Choix Goncourt de l’Algérie 2021
 Choix Goncourt de la Tunisie 2021
 Choix Goncourt de la Serbie 2021
 Choix Goncourt de la République Tchèque 2021
 Choix Goncourt de la Grèce 2020
 Choix Goncourt de l’Orient 2020
 Choix Goncourt du Royaume-Unis 2020
 Prix Goncourt des lycéens 2020

Walid Hajar Rachedi

Qu’est-ce que j’irais faire au paradis ?

 Finaliste prix Goncourt du premier roman 2022
 Sélection prix Orange 2022

Selahattin Demirtaş

L’Aurore

 Prix Montluc Résistance et liberté 2019
 Prix Lorientales 2019

en lire +